Category: Chroniques (page 2 of 3)

Chronique de « Run With The Hunted » le nouvel album de WOLFBRIGADE


Sortez les vestes à patches et les ceintures cartouchières car pour notre plus grand bonheur Wolfbrigade est de retour! Une longue attende de 5 ans entre « Damned » et « Run With The Hunted » mais dès les premières notes de ce 6ème album (9ème avec la période Wolfpack)  tout est oublié. Il faut dire que « Nomad Pack », le titre d’ouverture, ne fait pas dans la dentelle et nous met direct dans l’ambiance. Après un mini larsen d’une seconde on se fait sauter dessus par la meute Lycanthropunk: batterie d-beat, riff metal-crust et Mikael Dahl au chant prêt à en découdre avec l’Humanité. L’album se poursuit avec « Warsaw Speedwolf », le premier morceau qui avait été dévoilé, même après l’avoir écouté cent fois à sa sortie il fonctionne toujours autant avec cette mélodie en fil rouge pendant les 2 minutes 30 pied au plancher et cette intro, mais quelle intro !!!! Car oui Wolfbrigade c’est les maîtres de l’intro, c’est vraiment une de leur force réussir à faire dès les premières secondes des titres parfaits. Je pourrais m’écouter seulement les 30 secondes de chaques morceaux en boucle, ce serait débile mais faisable. « Lucid Monomania  » commence avec la batterie suivie Continue reading

Chronique de ‘Lucid Again’ le 3ème album de CLOWNS

 

Alors que les australiens de Clowns nous avaient habitué à un Hardcore Punk brut et sans fioriture avec leurs albums précédents « Bad Blood » et « I’m Not Right », ils bousculent leurs fans avec ce nouvel album où ils explorent avec succès le Rock Psyché et les titres plus mélodiques tout en gardant cette énergie Punk qui les caractérise.
Lorsqu’on lance « Lucid Again » et que le premier titre éponyme débute, le réflexe est de vérifier si on ne s’est pas planté de disque, car à la place des gros riffs Hardcore et des hurlements de Stevie Williams on se retrouve avec des plans Psychés, une voix discrète (limite chuchotante) et un gros solo bien sous acid qui clôture le titre. Clowns vient de nous scotcher sur place, un gros FUCK à tout ceux qui aiment écouter les mêmes albums encore et encore. Le groupe change, évolue et nous le fait bien sentir dès le départ et tout au long de l’album. Car si on retrouve bien le Punk Hardcore qui les caractérise sur « Like a Knife at a Gun Fight », « Dropped My Brain », « Noise in the Night », « Destroy the Evidence », « Painfull Truth » et « Fifteen Minutes of Infamy » on sent que « Lucid Again » marque un tournant dans leur carrière, une envie de sortir de leur zone de confort. « Not Coping » qui clôture l’album en est un exemple parfait, un long titre de 9’12 Continue reading

CAREER SUICIDE défonce tout avec ‘Machine Response’

Dix ans séparent ‘Attempted Suicide’ et ‘Machine Response‘, dix ans qui n’ont eu aucune emprise sur la musique de Career Suicide.

En écoutant ce nouvel album c’est assez étonnant de retrouver absolument tout ce qui a fait la renommée du groupe, des titres bien rageurs et puissants, tout en gardant des mélodies catchy. Même si le son a évolué on retrouve la même rage dans la voix et les mêmes riffs incisifs Punk Hardcore. En commençant par un titre aussi énorme que « Cut And Run », les canadiens mettent la barre assez haute car c’est une petite bombe US Hardcore 80‘s hyper efficace, blindé de tout ce qui rend fou, larsens, solo, batterie qui part dans tous les sens et un Martin Farkas fidèle à lui-même au chant. Les titres suivant restent toujours à la hauteur de cette entrée en matière et des morceaux comme « Break Away », « Borrowed Time », « Distractions » ou encore « No Walls, No Curtains » sont des classiques instantanés et risques de provoquer de gros pétages de plomb en concert. Ils se permettent même de réduire le tempo avec « Blank Expression », titre le plus long de l’album du haut de ses 3 minutes 45, mais aussi le plus mélodique et avec « Taking You With Me » et son intro au piano assez surprenante quand on vient de se prendre 20 minutes de salves Hardcore. Si vous aviez le moindre doute sur le retour de Career Suicide vos craintes devraient se dissiper au bout de 10 secondes, grand maximum. Bref, rendez service à vos oreilles, écoutez Career Suicide !!!

 

BEAST AS GOD / CROWS Split 7″

Autant le signaler dès le départ, ce split 7″ est une bombe qu’il faut absolument se procurer, les titres sont en repeat depuis ce matin je n’arrive pas à décrocher, même le dessin de la cover est magnifique!
La Face A est assurée par Beast As God groupe de Metallic Hardcore originaire de Nottingham, qui depuis la démo de 2013 avait malheureusement disparu des radars. A l’écoute du titre « At The End of The Path » on entend directement l’énorme évolution du groupe qui a trouvé l’équilibre parfait entre Metal (limite Black dans la voix durant la première minute mid-tempo) et Hardcore (aux influences venant du Japon et du Crust). « At The End of The Path » est massif, changeant de directions et de cadences assez souvent pour créer cette ambiance bien dark et menaçante. Après un titre pareil on espère juste qu’ils ne prendront pas autant de temps pour donner une suite car la, il est clair qu’on en veut plus!
Les membres de Crows, originaires de Dublin, avaient déjà sérieusement impressionné avec leur album Continue reading

KOMPLIKATIONS ‘Humans’ EP

Les trois membres de Komplikations sont de retour avec un EP qui va vous faire danser jusqu’à l’épuisement. 6 titres de Synthpunk où transpire l’urgence et le nihilisme du Punk. Chez Komplikations le Punk se fait sans guitare, tout est dans les synthés, la batterie et dans cette voix rageuse qui vous crache au visage en vous hurlant un gros FUCK! On pense évidemment aux premiers ep/albums de Frustration avec qui ils ont partagé l’affiche il y a quelques années et plus particulièrement à l’écoute de ‘Stress’. En 21 minutes assez intenses ils arrivent à nous mettre sur les rotules, à bout de souffle, suant, mais on en redemande, putain c’est bon.

‘Humans’ sortira début février sur Rockstar Records (actuellement en précommande LP et prix libre en digital sur bandcamp) et c’est hautement conseillé. Ils seront de passage à Paris le 23 février au Garage MU.

Humans -Tour 2017

23/02 Paris – Garage MU
24/02 Tournai – Water Moulin
25/02 Aachen – Musikbunker avec Charles De Goal
28/02 Genève – Squat de la Verseuse
01/03 Darmstadt- Bessunger Knabenschule
02/03 Dresden – Groove Stadion
03/03 Berlin – Kastanienkeller
04/03 Warsaw – Chmury
31/03 Siegen – VEB Siegen
01/04 Münster – Triptychon
22/04 Paris – Cirque electrique

CID – Action

cid-action

Après une démo ‘$EXTAP€’ et un 7″ ‘Fuck You I’m The King’ les parisiens de CID passent à la vitesse supérieur avec un premier album hardcore sans fioriture. Pigalle Hardcore!!
Avec leur pochette en forme d’hommage aux stars des films d’action des 90’s (oui, Rocco Siffredi est une star de films d’action!), la typo ‘Last Action Heroes’ et les jeux de mots sur la pochette (CIDvester Stallone, Steven CIDal …), ils aimeraient nous faire croire qu’ils font ça juste pour la déconne mais on sent bien qu’ils ont bossé pour nous pondre cet album. Direct avec le titre ‘Suffocation’ le ton est donné, la lourdeur Hardcore New-Yorkais mélangée à des touches punk mélo et des chœurs bien casés pour gueuler en concert. Les morceaux s’enchaînent à une vitesse folle sans jamais relâcher la pression, la recette Punk Hardcore avec des break mid-tempo fonctionne super bien. Les 8 titres qui composent cet album sont tous très travaillés et souvent à double vitesse, parties bien tough guy, riffs massifs pour envoyer des kick dans le pit puis la déferlante punk qu’on se prend en pleine face. Alors qu’il est assez fréquent d’entendre des groupes tomber dans le cliché hardcore les 5 membres de CID ont réussi à s’approprier toutes leurs influences pour y encrer leur identité. Pour un premier album le résultat est vraiment bluffant aussi bien au niveau des compositions que de l’enregistrement/production.
L’album est (pour l’instant?) uniquement dispo en digital sur bandcamp, à prix libre. Pour rappel, prix libre ne veut pas forcément dire gratuit…. merCID pour eux.

 

 

Et un très bon clip avec JCVD pour ‘Gasoline’

 

Radio! Beer! Football!. Hommage au Robin des Bois?

Darkthrone – Arctic Thunder

darkthrone-arctic-thunder

Depuis ‘Soulside Journey’ (premier album sorti en 1990) Darkthrone est, à mon humble avis, le meilleur groupe de Black Metal et le plus fun aussi (ils ne se prennent plus la tête avec le folklore Black Metaleux, corpse painting et tout le côté trop sérieux de cette scène). Avec l’album ‘The Cult Is Alive’ sortie en 2006, Nocturno Culto (guitare, chant) et Fenriz (batterie, chant) ont laissé tomber le 100% Black Metal et ont injecté dans leur musique une bonne grosse dose de Punk/Crust et de Heavy Metal, donnant un second souffle au groupe qui aurait pu s’encroûter dans la facilité. Ce changement de direction peut se résumer par les paroles de ‘I Am The Grave Of The 80’s‘ présent sur ‘The Underground Resistance’: « There’s way too much black, And there’s too little metal, Dealing with this had me breaking my shackles! ». Cette nouvelle direction a donné quatre albums incontournables ‘F.O.A.D’ (2007), ‘Dark Thrones And Black Flags’ (2008), ‘Circle The Wagons’ (2010) et ‘The Underground Resistance’ (2013) avec lesquelles ils ont aussi débusqués de nouveaux fans ne venant pas forcément de cet univers.
En plein mois d’août, alors qu’on sue à grosses gouttes sous 45°, une vague de froid Continue reading

Super Unison – Auto

super-unison-auto

Après un premier EP éponyme sorti l’année dernière (que je viens de découvrir et que je vous conseille aussi), Super Unison revient avec ce premier album qu’on se prend en pleine gueule ! Formé par Meghan O’Neil Pennie (ex chanteuse du groupe hardcore Punch), Justin Renninger (ex batteur de Snowing ) et Kevin DeFranco (ex guitariste de Dead-Seeds) Super Unison se veut plus

Continue reading

Oathbreaker – Rheia

oathbreaker-rheia-album-art

Avec ce troisième album Oathbreaker marque un grand changement dans son style post-black métal / hardcore. L’évolution vient en grande partie de la chanteuse Caro Tanghe qui n’hésite pas à mettre en avant ses immenses qualités vocales, passant du hurlement qu’on connait bien, à des parties claires qui prennent beaucoup plus de place qu’auparavant. L’album commence avec le titre « 10:56 », en partie a capella, intro déroutante quand on connait les albums précédents qui ne laissaient pas vraiment d’espace à ce genre d’accalmie. Dès le deuxième titre « Second Son of R » on retombe en terrain connue et dans les rythmiques sombres et brutales auxquels nous avaient habitué les Belges. Enchaînement sans répit sur ce qui est clairement le meilleur titre de l’album, Continue reading

Noyades ‘Go Fast’

a1053804384_10

Entendu pour la première fois sur scène, le trio Noyades (originaire de Lyon) m’avait totalement scotché. Premièrement car ils dénotaient dans la programmation du soir entre groupes Thrash (Verbal Razor), D-Beat (Krigskade) et punk (Career Suicide) leur Noise-psyché instrumentale était surprenante et rafraîchissante. Deuxièmement car ils dégageaient une énergie dingue qui n’avait rien à envier aux autres groupes présent ce soir-là. Après une démo K7 de 3 titres, les voici de retour avec leur premier album ‘Go Fast’. Ce qui frappe à la première écoute c’est la grande maîtrise du trio à nous faire partir avec eux dans leur  Continue reading

Older posts Newer posts

© 2018 Chant Øf Anger

Theme by Anders NorenUp ↑